USA : Le Corps des Marines interdit les applis de crypto-monnaies de leurs appareils

Le Corps des Marines est préoccupé par le fait que les applications de minage de crypto-monnaies posent un risque de sécurité pour les membres du service

Image du Corps des Marines américains en Corée du Sud
Le mémo place « Bitcoin / Outils de minage de crypto-monnaies » sur une liste de types d’applications interdites aux côtés des applications de rencontres, de jeux et de paris.

L’US Marine Corps (USMC) a interdit l’utilisation d’applications de minage de crypto-monnaies, ainsi que d’autres applications, sur les appareils mobiles du gouvernement. Selon les informations disponibles, cette décision a été prise pour des raisons de sécurité et de respect de la vie privée.

« La collecte, l’utilisation et la disposition des informations pour la création de comptes, ou mises à disposition par le biais d’applications mobiles – par exemple, les lieux physiques, les événements importants de la vie, les images, les vidéos, etc. – est une question de vie privée et de sécurité » peut-on lire dans le mémo.

En dehors des applications de crypto-monnaies pour le minage, les marines ne sont pas autorisés à avoir des plateformes de jeux, de rencontres ou de paris sur les appareils mobiles émis par le gouvernement. Le mémo invite donc les utilisateurs à supprimer de leurs appareils personnels toutes les applications qui, selon le gouvernement américain, présentent un risque.

Ce n’est pas la première fois que l’armée interdit des applications pour des raisons de cyber-sécurité. Au début de l’année, toutes les branches de l’armée ont formellement interdit à ses membres d’installer TikTok, la populaire application de partage de vidéos chinoise, sur leurs téléphones publics. Cette interdiction était due à la crainte que l’application puisse être un moyen pour le gouvernement chinois de collecter des données et d’espionner les citoyens américains.

« … la menace posée par la reconnaissance faciale, les données de localisation et les techniques de balayage d’images basées sur l’I.A. pourrait permettre au gouvernement chinois d’obtenir des informations sensibles. Entre de mauvaises mains, ces informations représentent un risque, non seulement pour l’individu concerné, mais aussi pour la sécurité nationale américaine » a déclaré le sénateur Marco Rubio, représentant de la Floride, dans une déclaration au Military Times.

Le sénateur Tom Cotton de l’Arkansas et le sénateur Chuck Schumer de New-York ont ensuite demandé au gouvernement de procéder à une évaluation des renseignements sur d’autres plateformes appartenant à des Chinois.

Les deux sénateurs expliquent que bien que ces applications stockent des données américaines sur le sol national, elles sont toujours obligées de suivre les règlements de partage de données qui ont été établis par le gouvernement chinois.

Un porte-parole de TikTok a assuré que l’application sociale est prête à travailler avec le Congrès américain pour gagner la confiance de ses utilisateurs et de ses régulateurs. Ils ont également ajouté que leurs données ne sont pas soumises à la loi chinoise et qu’elle ne censure aucun contenu jugé offensant par le gouvernement chinois.

Le lieutenant-colonel Uriah Orland a précisé que les menaces de cyber-sécurité ne sont pas propres à TikTok et que tout le personnel du ministère de la défense doit faire preuve de prudence lorsqu’il publie des messages sur les médias publics ou sociaux.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader