Youtube demande au tribunal de rejeter le recours de Ripple

La plateforme vidéo affirme qu’elle n’est pas responsable des escrocs qui utilisent sa plateforme. De plus, elle a travaillé activement à la suppression des arnaques liées au XRP qui ont été portées à son attention

Image d'une femme utilisant Youtube sur son ordinateur portable et son téléphone
Youtube est l’une des nombreuses plateformes qui ont lutté contre la montée des escrocs pendant la pandémie

Youtube, le géant de la plateforme vidéo appartenant à Google, a déposé une requête auprès de la cour fédérale américaine afin que la poursuite intentée par Ripple, et son PDG Brad Garlinghouse, soit rejetée.

Garlinghouse a poursuivi la plateforme en avril de cette année pour ne pas avoir correctement surveillé les arnaques de type giveaways publiées sur le site de partage vidéos et impliquant le XRP. La start-up allègue que Youtube ne fait pas assez pour limiter le nombre d’arnaqueurs XRP sur la plateforme, prétendant que les arnaques ont porté atteinte à la réputation de Ripple.

Le co-fondateur d’Apple, Steve Wozniak, a annoncé qu’il poursuivait également Youtube et Google pour avoir permis aux escrocs d’utiliser son nom dans leurs arnaques impliquant le Bitcoin. Wozniak et 17 autres plaignants allèguent que bien que la plateforme soit au courant de ces escroqueries, aucune action n’a été entreprise pour retirer les vidéos du réseau.

Youtube, en réponse, soutient qu’elle n’est pas responsable des escrocs qui utilisent le réseau et met en avant la section 230 de la loi sur la décence en matière de communication (Communication Decency Act).

L’article 230 accorde une immunité de responsabilité aux fournisseurs et aux utilisateurs d’un « service informatique interactif » qui publient des informations fournies par des utilisateurs tiers. Cela signifie que la défense juridique de Youtube est qu’il ne peut être tenu responsable en tant qu’éditeur du contenu publié par les utilisateurs de Youtube et que, par conséquent, la plateforme n’est pas responsable.

La plateforme a ajouté qu’elle n’a pas participé activement aux escroqueries liées au XRP et souligne qu’elle est même allée jusqu’à supprimer les vidéos frauduleuses qui ont été portées à son attention.

La plainte déposée par Ripple prétend que le nombre de fraudeurs en lien avec le XRP qui ont publié des vidéos sur Youtube ont réussi à attirer les victimes pour qu’elles donnent « des millions de XRP évalués à plusieurs milliers de dollars » dans des investissements peu fiables ou des arnaques de type giveaway par exemple.

Dans ce cas, les escroqueries ont été déployées en convainquant les utilisateurs d’envoyer des crypto-monnaies avec la promesse qu’ils auraient plus de crypto-devises en retour au fil du temps. Ces escroqueries de type giveaway sont devenues assez courantes dans l’industrie des crypto-monnaies et ont trompé des milliers d’individus.

Au-delà de Youtube, des plateformes telles que Twitter et Medium sont également confrontées au défi de la réglementation des escrocs qui utilisent les crypto-monnaies. Twitter travaille actuellement à la gestion d’une pléthore de profils de robots qui incitent les utilisateurs à croire à l’escroquerie. Récemment, la plateforme a fait parler d’elle à la suite d’un piratage massif où plusieurs comptes très connus ont été détournés avec succès et utilisés pour promulguer une arnaque impliquant des crypto-devises.

La Cour a révélé que la requête de Youtube devrait se poursuivre le 27 août.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
CEX.IO
Bittrex
L'un des plus grands échanges de crypto-monnaie
Volume élevé sur toutes les paires
Parfait pour les grands et petits acheteurs / vendeurs
Commencez à trader